Bienvenue sur le site de l’association Ecole pour Tous !

L’alphabétisation, un enjeu contemporain

En ce début de XXIème siècle, l’alphabétisation reste un défi majeur. Considérée comme un facteur essentiel de développement, un enjeu économique et un droit humain, elle constitue de nos jours une préoccupation mondiale.
Pour s’assurer que nous sommes engagés sur la voie de l’alphabétisation pour tous, les prochaines années doivent être celles d’efforts renouvelés, coordonnés et soutenus.
Depuis 2002, l’association Ecole pour Tous s’est engagée dans le développement de l’alphabétisation au Burkina Faso.
Ce site vous permettra de découvrir l’association, ses engagements et ses actions.

Bienvenue à tous … ou plutôt bonne arrivée !

L’association

Origines et objectifs

Mgr. Thomas Kaboré, Evêque de Kaya, est à l’origine de la création d’Ecole pour Tous en 2002. L’association agit pour le développement de la scolarisation au Burkina Faso au sein du diocèse de Kaya, dans la province du Sanmatenga. Ecole pour Tous permet aux enfants démunis des villes et des campagnes d’aller à l’école sans aucune distinctionde sexe ou de religion, d’appartenance sociale ou ethnique.

Depuis 1969, l’Etat burkinabé n’apporte aucune aide financière aux établissements privés, tant pour les investissements structurels nécessaires à la construction des bâtiments, que pour les dotations budgétaires indispensables au bon fonctionnement de l’école (frais d’entretien, salaires des maîtres, repas du midi, fournitures scolaires…).

Ecole pour Tous s’est donc donnée pour mission de solliciter la solidarité locale et extérieure, en attirant l’attention sur l’urgence d’une telle entreprise et sur le rôle décisif qu’un être humain peut jouer dans le développement de son prochain.

Ecole pour Tous reçoit ainsi toutes contributions de biens, argent, dons, legs, pouvant aider à la réalisation des projets éducatifs du diocèse de Kaya.

<- Photo de gauche : la doyenne de l’association

La démocratisation de l’enseignement au Burkina Faso

Loi d’orientation du 9 mai 1996 :
« Aucun enfant ne doit être exclu du système éducatif avant 16 ans révolu, dès lors que les infrastructures, les équipements, les ressources humaines et la réglementation en vigueur le permettent »

Au Burkina Faso, l’école est un luxe. L’enseignement public ne dispose pas de moyens suffisants pour assurer la mission éducative dans ce pays où les enfants sont nombreux. Le taux moyen de scolarisation ne dépasse pas 43 %. L’analphabétisme représente près de 85 % de la population.

L’association Ecole pour Tous intervient dans la province du Sanmatenga. En matière d’éducation, cette province se situe bien en dessous de la moyenne nationale avec un taux de scolarisation de seulement 24,8 %.

Les causes sont nombreuses :
– Coût de la scolarisation
– Pénuerie d’écoles : isolement des écoles, contraintes géographiques (problèmes de transports, de communication…)
– Pénuerie d’enseignants
– Pénuerie de ressources : livres, crayons,..

 

Galerie des photos prises au Burkina. (Cliquer pour agrandir)

Un correspondant privilégié et permanent

Notre correspondant responsable de l’association à Kaya, est un intervenant privilégié au sein d’Ecole pour Tous. En contact permanent avec tous les acteurs de l’association, il coordonne chaque opération et chaque projet de manière individuelle ou collective. Il est en charge de la bonne affectation des fonds que nous lui versons. Les dons perçus par l’association servant en premier lieu à assurer une partie du fond de roulement de trésorerie des 11 écoles.
Le rôle de ce correspondant est de recenser les différents problèmes afin que ceux-ci soient résolus par l’association au Burkina Faso ou en France. Cet ancien enseignant en anglais est un intermédiaire entre les différentes écoles et notre bureau parisien. Il rapport des ses actions et de ses missions aux membres du bureau de notre association Ecole Pour Tous Kaya, par ailleurs auprès de la DDEC et de Monseigneur Thomas Kaboré Evêque de Kaya.
Notre correspondant veille a adresser régulièrement – en fin de trimestre – les courriers des élèves aux différents parrains qui souhaitent établir ce type de contact. Il choisit les enfants parrainés en fonction des besoins et du niveau de vie de chacun. Il peut délivrer les cadeaux des parrains aux enfants et s’assure que ces derniers donnent régulièrement des nouvelles à leur(s) parrain(s).
Enfin il établit avant chaque assemblée générale un compte rendu financier et des principales actions réalisées grâce aux soutiens des membres de notre association.
Pour le contacter ou exprimer des besoins ou demandes particulières vous pouvez nous écrire directement

11 écoles primaires

L’association Ecole pour Tous soutient, à ce jour, 11 écoles primaires réparties dans la province du Sanmatenga.
Au Burkina Faso, les enfants intègrent généralement l’école primaire à l’âge de 7 ans.
Le cycle d’enseignement est d’une durée de six ans. Ainsi, les élèves passent successivement par les classes de CP1, CP2, CE1, CE2, CM1 et CM2. L’enseignement primaire s’achève par l’obtention du certificat d’études primaires (CEP), premier diplôme du système éducatif.


École Caroline

ECOLE NOTRE DAME
Construite en 1956, nationalisée en 1969 puis rétrocédée en 1999, elle est prise en compte par le Diocèse en octobre 2000 pour l’année scolaire 2000-2001. C’est une école de six classes (du CP1 au CM2) avec un bureau pour le Directeur, une cuisine pour la cantine, des latrines de 6 postes, un forage avec une pompe manuelle et le tout clôturé d’un mur. Effectif 2009: 162 élèves dont 86 garçons et 76 filles
ECOLE ST ANDRE DE BAASNERE

Construite en 1958, elle ouvre ses portes le 19 octobre 1959. Nationalisée en 1969 puis rétrocédée en 1999, elle est prise en compte par le Diocèse en octobre 2001 pour l’année scolaire 2001-2002. Elle compte 6 classes, un bureau pour le Directeur, des latrines à 6 postes, une cuisine pour la cantine et 5 logements pour les maîtres. Effectif 2009: 229 élèves dont 146 garçons et 83 filles

ECOLE ST JEAN BAPTISTE DE PISSILA
Construite par la Conférence Episcopale Italienne en 200, elle ouvre ses portes en 2001. C’est un bâtiment de 6 classes avec un magasin et un bureau pour le Directeur. Elle a aussi une cuisine, un hangar en tuiles, des latrines à six postes et 4 logements pour les maîtres construits par l’association Ouaga. Elle a en son sein une maternelle de plus d’une trentaine d’enfants. Effectif 2009: 233 élèves dont 124 garçons et 109 filles
ECOLE ST PAUL DE KAYA

Construite en 1999 avec l’appui financier de la Conférence Episcopale Italienne, l’école St Paul débute ses cours en octobre 2000. C’est une école de 6 classes avec des latrines et une cuisine pour la cantine. Effectif 2009: 166 élèves dont 84 garçons et 82 filles

ECOLE ST DOMINIQUE DE TOUGRI
Les premiers cours de l’école St Dominique de Tougri sont données dans un local de la mission catholique en octobre 2002, avec 47 élèves (17 filles et 30 garçons) et une enseignante dominicaine, la Soeur Ziba Edwige qui en est l’actuelle directrice. En 2003, un bâtiment de 3 classes financé par l’association Ouaga, une cuisine avec un magasin pour la cantine scolaire, des latrines et un logement de maître sont construits sur un terrain dune superficie de deux hectares et demi. Effectif 2009: 132 élèves dont 57 garçons et 75 filles
ECOLE XAVIER LARRAYA DE BOULSA

Ouverte en octobre 2002 avec 60 élèves (28 garçons et 32 filles) et un maître, Mr Ouédraogo, l’école s’étend sur une superficie de deux hectares environ. Elle compte 6 salles de classe, 5 logements pour les maîtres, des latrines, une cuisine et magasin pour la cantine, un terrain de jeu et une maternelle (110 enfants). Elle est équipée d’un forage, d’un château d’eau avec une pompe solaire et d’un jardin potager pour les élèves. Effectif 2009: 162 élèves dont 75 garçons et 87 filles

ECOLE CAROLINE DE KORSIMORO
Les cours débutent dans un local de la paroisse St Paul de Korsimoro en octobre 2003 avec 29 élèves (14 garçons et 15 filles). En octobre 2004, avec l’appui financier de l’association Ouaga, un bâtiment de 3 classes, des latrines, un forage avec une pompe manuelle sont construits sur un terrain de 2500 m2. Avec l’aide de Cathwell, un logement de maître a été construit. Effectif 2009: 69 élèves dont 36 garçons et 33 filles
ECOLE CHARLES LWANGA DE BOKIN

Ouverte en octobre 2003 dans un local de la paroisse de Bokin, l’école Charles Lwanga possède 6 classes, un bureau pour le Directeur et un magasin sur un terrain de 4 hectares. Effectif 2009: 97 élèves dont 54 garçons et 43 filles

ECOLE ST JOSEPH DE BARSALOGO
L’école St Joseph de Barsalogo est un bâtiment de 5 classes construit en 2003. Les cours débutent en octobre 2004 avec 52 élèves. Effectif 2009: 93 élèves dont 49 garçons et 44 filles

A nos côtés …


Depuis sa création, Ecole pour Tous a créé différents partenariats :

  • OUAGA   Créée en 2000, l’association permet la réalisation d’infrastructures dédiées aux enfants dans la province du Sanmatenga.
    Les écoles de Pissila, Korsimoro et de Barsalogho sont le fruit de cet engagement et de la collaboration entre OUAGA et Ecole pour Tous. http://hec.ouaga.free.fr
  • OCADES : Organisation Catholique pour le Développement et la Solidarité – Caritas International Burkina
    Les missions de l’OCADES-Burkina sont :
            la solidarité et le partage ;
            de promouvoir le développement intégral de tout homme et de tout l’homme ;
            d’œuvrer à la promotion de la justice sociale, de la paix et des droits de l’homme au Burkina, en Afrique et de le monde.
    http://www.ocadesburkina.org/  
  • DIOCESE DE NIMES
    Le diocèse de Nîmes est un partenaire privilégié d’Ecole pour Tous. Il apporte à l’association un soutien et une aide continue. Le diocèse, en collaboration avec les écoles burkinabées, met régulièrement en place des événements tels que des concours de dessins entre les élèves burkinabé et nîmois, des échanges de compétences et d’expériences avec les enseignants de chaque pays.
Attention : pour l’instant ce formulaire est inactif, mais devrait pourvoir fonctionner bientôt

Pour nous contacter, remplissez ce formulaire et cliquez sur envoi, après avoir répondu à la question de calcul mental 😉
(pour prouver que vous n’êtes pas un robot.)

10 + 5 =